Les gymnases débordent. On le sait depuis trop longtemps. Année après année, les effectifs des classes dépassent la norme de 24 élèves par classe en première année. Alors que la politique de construction de nouveaux établissements est en retard de plusieurs guerres, le Conseil d’Etat a retenu une mauvaise solution d’urgence: l’agrandissement de Burier, qui est déjà le plus grand établissement du Canton. Dès le printemps 2018, les collègues ont mandaté les syndicats pour ouvrir des négociations. Jouant la montre et arguant de la nécessité d’aller vite vu l’urgence de la situation, le Conseil d’Etat a déposé un EMPD devant le Grand Conseil, sans répondre à la demande d’ouverture de négociation. Il ne propose qu’une “démarche participative” aux collègues, sans aucune prise véritable sur les vrais problèmes posés par l’extension, et sans engagement d’une accélération de la politique de construction. La dernière AG du personnel de Burier a voté une résolution  et les syndicats SUD-Education et SSP ont écrit au Département pour rappeler le mandat des travailleurs.euses aux syndicats et la nécessité d’une véritable négociation. 24 Heures fait le point de la situation dans son édition du 27 novembre 2018. Le Grand Conseil a pour sa part adopté en premier débat l’EMPD. Les questions et critiques que nous formulons ont été relayées par plusieurs député.e.s (débat à partir de la minute 8′).

Les négociation se sont poursuivies durant tout l’hiver. Réunis en Assemblée générale le 25 mars 2019 en vue de la rencontre avec la Cheffe du département prévue le 1er avril 2019, le personnel a voté une nouvelle résolution, mettant en évidence plusieurs éléments de blocage du côté de l’employeur, qui entravent la possibilité de construire des conditions de travail acceptables pour les élèves et le personnel.

Pin It on Pinterest

Share This