A la suite des Assises de l’Ecole de Commerce du mercredi 18 septembre 2019, SUD-Education estime que ses positions sont connues du Département puisqu’elles ont été rendues publiques. Ce sont notamment les publications parues en 2015 puis en 2018 (voir ci-dessous), respectivement à l’occasion des débats quant à la place de l’Ecole de commerce dans les gymnases vaudois et le regroupement des classes de l’Ecole de commerce du Grand Lausanne à Beaulieu et Renens. SUD rappelle qu’il a – tout comme le SSP – reçu mandat des Assemblées générales de ces deux derniers établissements pour ce qui est du regroupement susmentionné. Dès lors, SUD demande à la DGEP de fournir un document qui présente à son tour la position de l’employeur sur cet objet. Quant aux périmètre et calendrier des négociations, il devra bien sûr faire partie de la négociation elle-même. SUD espère ainsi exprimer clairement son souci que des négociations, dont le principe de la tenue est acquis depuis des mois, démarrent effectivement.

Pour rappel, sans aucune consultation, la Conférence des directeurs-trices de gymnase vaudois a décidé le regroupement de toutes les classes de l’Ecole de commerce du Grand Lausanne sur deux sites (Beaulieu et Renens). Avec l’appui des syndicats SUD-Education (AVMG-SVMS) et SSP-Enseignement, les assemblées du personnel ont voté des résolutions (Résolution de l’assemblée du personnel de Beaulieu du 6 décembre 2018, Résolution de l’assemblée du personnel de Renens du 7 décembre 2018, Tract et résolution commune des assemblées de Renens et Beaulieu en janvier 2019), soutenues par les assemblées du personnel d’autres gymnases (Provence, Burier, Cité, Nyon, Auguste-Piccard). SUD-Education a écrit le 11 décembre 2018 à ce sujet à la Cheffe du département. Les Assises découlent de la mobilisation du personnel.

Pin It on Pinterest

Share This