L’égalité fait l’objet d’une intense campagne de communication de la part de l’employeur public. Dans les faits, les choses sont un peu différentes …

Enseigner les branches ICA (Information, Communication, Administration) dans une école professionnelle ou dans un gymnase à des jeunes en formation commerciale requiert les mêmes qualifications, les mêmes compétences et mérite donc la même classification et le même salaire. Peu importe que les profs d’ICA constituent un groupe mixte au gymnase alors que le collectif des profs d’ICA dans les écoles professionnelles est exclusivement féminin.

Tout cela semble aller de soi, n’est-ce pas ? De toute évidence, pas pour l’Etat de Vaud ! Sinon, comment expliquer l’acharnement avec lequel l’Etat de Vaud nie l’évidence en 2008 lors de DECFO-SYSREM, puis s’acharne contre les arguments d’une collègue dans une procédure juridique qui dure depuis plus de 10 ans ? A ce jour, le Tribunal cantonal (TC) a confirmé le jugement de première instance rendu par les Prud’hommes. Les arguments de l’Etat de Vaud ont tous été balayés.

Nous demandons le respect plein et entier de nos collègues enseignantes d’ICA dans les écoles professionnelles, tout de suite ! Plus d’informations sur le site de SUD.

Pin It on Pinterest

Share This