Lisez, reproduisez et diffusez l’Appel unitaire des trois organisations syndicales SPV, SSP-Enseignement et SUD-Education contre l’utilisation obligatoire de l’agenda électronique. Sur le site de SUD et en tirage papier, dans vos établissements et dans vos casiers, prenez connaissance de cet appel. Ensemble, agissons et refusons la contrainte !

La DGEP, appuyée par la Cheffe de département, veut imposer dans toute la vie scolaire, et non seulement dans des situations liées à la crise sanitaire, l’utilisation de l’agenda électronique. C’est une attaque frontale contre la liberté pédagogique, contre notre professionnalité, contre l’organisation de notre travail. La hiérarchie veut nous enfermer dans un carcan de contrôle et de contrainte.

Sur le plan pédagogique, cette décision est inutile, voire nuisible à un enseignement de qualité. Elle n’a aucune base légale. Elle intervient alors que les enseignant·e·s vivent une surcharge de travail et une pénibilité croissantes. Bien des collègues assurent leur travail au bord de l’épuisement. L’usage obligatoire de l’agenda électronique est inutile pour l’enseignement et insupportable pour les enseignant·e·s.

De surcroît, l’utilisation contrainte de l’agenda électronique fragilise les enseignant·e·s face aux possibles exigences excessives d’élèves ou de familles. Elle accroît les risques d’arbitraire et d’autoritarisme de certaines directions et hiérarchies.

La DGEP et le Département exigent que l’agenda électronique indique les éléments clé d’un cours. Cela ouvre dès lors la porte à l’enseignement en présentiel à la carte. En effet, aujourd’hui, les enseignant·e·s mettent énormément d’énergie à amener les élèves à adopter une démarche proactive lors de l’absence à un cours afin de rattraper la matière qui y est travaillée. Pour ces derniers, cela passe par la création d’un réseau d’entraide au sein de la classe. Ceci favorise la vie sociale de l’élève, de la classe, et son ancrage dans l’école tout en créant des liens essentiels à la réussite des apprentissages. Autrement dit, la démarche proactive d’aller chercher auprès de ses camarades et des enseignant·e·s l’information s’avère être un vrai outil pédagogique et social contre le décrochage scolaire. Au contraire, l’agenda électronique contribuerait à faire adopter aux élèves une posture passive et attentiste.

SUD-Education vous appelle aussi à manifester votre opposition à la contrainte de l’usage de l’agenda par un courrier personnel à la Direction général. Une lettre-type est à votre disposition. Cette prise de position est importante. Elle correspond en tout point à notre droit fondamental à la liberté d’expression. SUD-Education veillera à ce que ce droit soit scrupuleusement respecté pour chacun·e.

Par notre pression commune, nous pouvons amener la DGEP et le Département et à prendre en considération notre situation, à retirer leur décision et à ouvrir les négociations. Il s’agit d’assurer à nos élèves un enseignement de qualité et à nous enseignant·e·s, de conditions de travail permettant d’assurer une telle mission, hors des autoritarismes et des contraintes qui, en nous frappant, affaiblissent l’école.

Suivez toutes nos actualités sur nos sites : AVMG / SVMEP / SVMS / SUD


Documentation
Vendredi 11 décembre, SUD Education a saisi l’Organe de conciliation et d’arbitrage face à ce que qui constitue un conflit collectif de travail. Au vu de la marche forcée à laquelle nous a contraint la DGEP qui veut une mise en œuvre de l’agenda au plus tard d’ici la mi-janvier 2021, cette saisine de l’Organe sis au Tribunal cantonal était une mesure de précaution en cas d’échec ou de refus de négociation de la part de Madame Cesla Amarelle. Le Tribunal cantonal a rendu un acte de non-conciliation ouvrant la voie aux mesures de luttes. Depuis, il n’y a toujours pas eu de véritables négociations.
Jeudi 10 décembre, SUD Education a informé le DFJC d’une demande d’ouverture de négociation en vue d’organiser le retrait de l’agenda électronique et des dispositifs qui l’accompagnent, supprimant ainsi le recours obligatoire à cet agenda.

Pin It on Pinterest

Share This