Le comité a ouvert le débat sur la suppression des ECR à l’Assemblée générale du mois de janvier 2019. Il a annoncé à cette occasion une consultation des membres.

Les ECR posent de nombreux problèmes. Il s’agit d’une entreprise coûteuse en moyens et en temps, pour l’administration et surtout pour les enseignant-e-s. Elles génèrent, en particulier en 8e année, des tensions très fortes pour les élèves et les parents. Désormais, le secteur privé s’est emparé des ECR pour organiser un bachotage mercantile, source de renforcement des inégalités sociales et économiques. Les résultats des élèves aux ECR ne s’éloignant pas notablement des résultats des élèves à l’année, leur valeur ajoutée pour les élèves et les enseignant-e-s du point de vue des apprentissages est faible en regard du temps investi et de la tension qui en découle. Les renseignements que pourraient apporter les ECR sur le système scolaire ne sont pas suffisamment publiés ni exploités. Sur ce point, il est d’ailleurs parfaitement possible de fonctionner avec des enquêtes par échantillonnage comme pour les épreuves internationales. De surcroît, l’extrême standardisation des épreuves et des normes de correction conduit à une évaluation standardisée à l’opposé de notre conception de l’enseignement.

Le comité met en consultation les deux propositions suivantes:

  1. Suppression des ECR de 10e année
  2. Suppression des ECR de 8e année

Les deux propositions sont séparées car les ECR de 8e année figurent dans la loi, puisqu’elles entrent en ligne de compte pour l’orientation. Nous sommes d’avis que l’orientation peut se faire sur la seule base de notes obtenues en cours d’année.

Merci de répondre à cette consultation par mail au secrétariat jusqu’au 5 mai 2019.

Pin It on Pinterest

Share This